Voici le texte en hommage à notre fondateur Olivier Fillion,

lu par son fils lors du congrès 2018 de JMV.

Mme la Présidente,

 

Membres du C.A. ,

 

Mesdames et Messieurs,

Pour ceux qui ont connu Papa, vous savez qu'il aurait été ému aux larmes de cet hommage.

Au nom de toute sa famille,   merci pour ce  très beau geste qui reflète, d'ailleurs j'en suis convaincu, les valeurs de l'organisation  « J’écris ma Vie ».

 

Papa est né à Alma au Lac St Jean, fils d'un père politicien dont mon père disait fièrement qu'il était le premier député libéral à avoir été élu au Lac St Jean et d'une mère très impliquée dans les bonnes œuvres et d'ailleurs cofondatrice du  « Cercle des fermières d’Alma».

 

Il était accompagné dans son enfance par une sœur aînée et deux frères plus jeunes.  Déjà à l’adolescence son implication sociale s’est concrétisée en fondant le premier groupe de scouts de la région.  Par la suite, 

il a cofondé  « La société d'histoire d’Alma ».

 

À onze ans, il quitte la région pour aller à Québec poursuivre son cours classique.  Études qu’il a poursuivies à l’Institut de technologie de Québec,  pour ensuite faire un séjour de spécialisation d’un an à l'université de Louvain en Belgique.

 

À la suite de ses études,  il a joint les Forces armées canadiennes en tant qu'ingénieur jusqu'en 1969.  Après plusieurs années en mission dans le Grand nord canadien, il a été incorporé à l'équipe technique dans le sprint des assemblages de radars de détection d'aéronefs ennemis installés à tous les 200 milles linéaires le long de la frontière nord canadienne. Ces installations étant la résultante de la guerre froide qui sévissait avec le bloc Soviétique.

 

Olivier était doué d'une belle et vive intelligence qu'il nourrissait en dévorant des montagnes de livres et d’abonnement à des revues scientifiques, historiques et autres. Sa mémoire phénoménale n'a cessé de nous surprendre alors qu'il avait la réponse à toutes nos questions, date et heure à l'appui.

 

À sa retraite Papa désirait investir son temps dans un projet qui répondrait à ses passions. Suite aux observations  qu’il avait faites en milieu de travail, il avait à cœur que chaque personne réalise l’étendue de son savoir ainsi que l’importance de transmettre ses expériences. Transformant ainsi chacun en architecte de notre patrimoine.

Le projet était ambitieux, le premier jet s'est concrétisé par un document de près de 500 pages. Pour se faire, il a dû s’initier  à l’ordinateur  et à l’utilisation  du traitement de texte

En plus d’immortaliser les  grands moments de leurs vies les participants à « J’écris ma Vie » se font du bien en partageant les beaux comme les moins beaux moments de leur vie. 

Un de ses grands plaisirs nous racontait-il,  était d'être le témoin privilégié du  bonheur des participants quand enfin ils avaient en main la première copie reliée de leur ouvrage.

 

Olivier vous aurait préparé un beau et long discours, bien senti, digne de sa grande émotivité et surtout de sa vive et sincère appréciation de votre aide sans laquelle ce projet n’aurait jamais atteint ce niveau.

 

 

Hier n’est que le souvenir d’aujourd’hui, et demain le rêve d’aujourd’hui. « (Khalil Gibran ) »

 

Aujourd'hui vous tous portez le rêve d’Olivier.

 

 

Merci,

 

La famille de Olivier Fillion.

 

 

Et... Voilà ! À l'année prochaine.

*D'autres photos se retrouveront sous peu dans les pages de vos régions respectives.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now