Concours d'écriture de JMV 2019

*Trouvez ici la publication des textes du concours 2019.

La vie continue…

La vie est présente tant que j’y mets du sens, tant que j’ai du plaisir et de la satisfaction dans mes accomplissements. La vie est surtout présente quand elle évolue dans un monde d’amour, celui de mes proches ou encore de mon environnement amical et social.

Pour que la vie continue, il faut y voir une certaine forme de futur, y voir un avenir et idéalement donc avoir en tête ou autrement, un ou des projets à réaliser. La vie n’est pas qu’une question de temps, elle est surtout vécue dans des occupations physiques ou intellectuelles. Il faut garder son corps alerte, en forme, dans la meilleure condition que possible et pour cela, bien manger et s’activer sous quelques formes que ce soit, nous permet d’avancer sans gémir. Mais, il n’y a pas que le corps qui doit s’activer, il y a l’esprit et là, les activités qui permettent une telle activation sont nombreuses. La lecture ne garde pas seulement nos neurones actifs, mais permet un divertissement ou un cumul d’informations dont la nature ne dépend que de nos choix, liés le plus souvent aux goûts et désirs qui nous ont toujours motivés.

Alors oui ! La vie continue tant qu’on la sent frémir en nous, nettement au-delà des petits bobos qui sont inévitables. Une bonne manière de sentir la vie est par implication, car alors, presque obligatoirement, il y a ou il y aura contacts et rapprochements avec des personnes qui ont les mêmes désirs ou ambitions que soit. L’implication est la plus solide contrepartie à l’isolement, et les bénéfices sont souvent plus importants et plus grands que l’idée qu’on s’en fait. C’est une manière de voir autrement, d’apprécier différemment, d’apprendre et de découvrir, c’est alors que souvent la vie prend une direction insoupçonnée, que la vie absorbe un contenu qui l’active dans sa continuité.

Au fil du temps, on cumule des rêves, et puisque la vie est une suite de moments à l’échéance inconnue, pourquoi ne pas se mettre à la tâche et entreprendre la réalisation de ses rêves, particulièrement pour les personnes retraitées qui disposent de temps et de liberté pour s’activer, et ce même dans une certaine mesure dans l’irréel, car ce frein n’est souvent qu’une conception erronée. Dès qu’il y a désir sincère, les portes et les accès deviennent des réalités dont on ignorait l’accessibilité.  

Dans une vie en continu, faut cultiver l’amour sous toutes ses formes, c’est bon pour le cœur, l’expression des sentiments et des émotions. Rire ou même pleurer demande une force vivante en nous, nous oblige à évaluer et à juger, mais surtout permet l’échange, le plus souvent avec des personnes aussi vivantes et enthousiastes que soit. L’amour, c’est donner et recevoir, donc objet de réciprocité qui exige une continuité de la vie, qui nécessite d’être bien présent dans le vivant.

Pour une continuité de la vie, un moyen très efficace de se sentir vivant consiste à écrire sa vie de la manière et dans les aspects qui satisfont la perception de soi-même dans ce portrait que l’on souhaite léguer à nos enfants et petits-enfants. Voilà, qui constitue une forme de continuité de vie, ou de survivance dans la mémoire de nos proches, donc dans ce sens on en arrive même à se donner une courte éternité. Au-delà de cet aspect, écrire sa vie assure une certaine motivation à continuer de vivre tant qu’on n’a pas complété son récit, tant qu’on n’a pas réalisé certains projets et atteints certains objectifs qui nous tiennent à cœur, continué à vivre devient donc dans une totale intégration volontaire, une ou des raisons d’être, surtout d’être le plus vivant et lucide que possible et prendre tous les moyens pour y parvenir et le demeurer.

La vie continue dans la prolongation historique de notre durée humaine, vivante. En vivant au présent « Carpe Diem », le temps coule comme ruisseau, alimenté de l’ajout de toutes nos pensées et désirs, jusqu’au lendemain et l’on remet cela chaque jour le plus souvent inconsciemment et ainsi s’additionnent les années sans véritable questionnement, simplement dans la jouissance du moment présent. Et, la vie continue…

La vie dans sa suite d’événements nous fait voir des côtés tristes, amènent des pertes de différentes natures dont celles des êtres chers, mais la vie nous apprends que le temps aide dans la mesure de nos désirs à ne conserver que les bons côtés ou aspects pour nous souvenirs que des agréables moments vécus avec ceux et celles qui ne sont plus.

Vivre, c’est vieillir bien sûr, mais c’est en même temps cumuler des années en investissant au portefeuille de l’expérience pour tous les jours bénéficier des dividendes de la connaissance, donc aucune raison d’être triste de l’avancement en âge, c’est un avantage du processus de la vie en continu.

Chaque jour vaut totalement et nettement l’effort de notre présence à la vie, car chacune des journées apporte son lot de surprises, ses moments de satisfactions, permet une méditation au présent, une conversation avec un proche ou un ami, quelquefois une remise en question pour mieux planifier la suite des choses. La vie continue et je m’en réjouis pleinement.

Texte de Normand Prégent, publié le 1er novembre

Et... Voilà ! À l'année prochaine.

*D'autres photos se retrouveront sous peu dans les pages de vos régions respectives.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now