top of page

 

Textes concours d'écriture 2024

Trois thèmes étaient offerts aux participants cette année.

Voici le texte gagnant du thème "Mon clown intérieur"

Écrit par Béatrice Paul

 

Mon Clown intérieur

Un matin de printemps se lève sur la terre… Une sensation d’appel de mon âme résonne au plus fort. Difficiles à exprimer, les mots me manquent… Une sensation de vide s’empare de moi puis soudainement, un éclat de joie de vivre indicible parcourt mon corps et mon cœur, me faisant frissonner tout en accrochant un sourire à mon visage et mes cellules. 

C’est comme si les chagrins d’hier ne ressemblent, maintenant, plus à rien ! Et me voilà dans une rencontre intime avec mon sage intérieur. Un sage aussi sage qu’une image ? Non, pas forcément, ce personnage se révèle être un véritable amuseur à ses heures ! Laissez-moi vous le présenter… 

De chaque épreuve qui le fait tomber, il se relève, époussetant la poussière du sol sur son pantalon bien trop grand et repart, les mains dans les poches trouées de son manteau extravagant.  Ses immenses chaussures le font souvent chuter s’il marche un peu trop vite, mais il refuse à une vie trop à l’étroit…

Il peut faire rire de lui, oui, peut-être ! Qu’importe, il avance, avec une attitude curieuse et enjouée, dans la vie. Et même si celle-ci continue à le faire s’écrouler encore et encore, il ne cesse de se relever et continue à marcher, le sourire jusqu’aux oreilles. Il regarde l’existence avec ses grands yeux écarquillés ressemblant à des dômes blancs comme un bout de chance à saisir, car le temps est bien trop précieux pour se morfondre.  

Son nez tout rouge comme celui du renne du père noël lui donne un air débonnaire. Ridicule ! Non, jamais… Ce mini ballon écarlate en plein milieu du visage est comme un « sésame ouvre-toi, révèle-toi dans ta naïveté, ta drôlerie » et voilà que tout porte à la légèreté, à la liberté d’être tout simplement. 

Vous devez avoir reconnu mon personnage avec ma description… Mon sage est nul autre que mon clown intérieur ! Il suffit de le regarder pour qu’un éclat de joie jaillisse. 

Cet ami fidèle, même si parfois timide, me tend un miroir pour me révéler toutes ces parties cachées de moi : ma sensibilité, ma gaucherie, ma candeur, ma vulnérabilité avec une touche de légèreté, de détente qui m’amènent à en sourire. Tout en douceur et en délicatesse, mon philosophe humoriste me permet d’abandonner le sérieux, parfois le drame de la vie, pour retrouver la joie du cœur d’enfant et revenir à mon essentiel. Il fait fi de tout orgueil de l’ego avec l’humilité du rire de soi, car jamais, il ne se prend au sérieux. Il transcende la douleur, le sérieux, le difficile de la vie.  

Il a sous son chapeau de couleurs, tout plein d’histoires intemporelles, des histoires de cœur, des histoires à croire pour croître, des histoires à pleurer de joie ! 

Quand les émotions sont trop fortes ou que l’environnement m’échappe, ce personnage ne rit pas forcément ni ne cherche à me faire rire.  Sa sensibilité développée et très affinée m’apporte une certitude du sens de chaque évènement, si dur soit-il. Je comprends alors que la vie m’offre de nouvelles occasions de grandir en maturité, tout en demeurant dans l’ouverture et l’accueil de ce qui se présente. 

Telle une lumière qui surgit de l’ombre, il éclaire mon paysage intérieur mélancolique pour le rendre enthousiaste. Ce rayonnement s’élargit, prend de l’expansion pour devenir allumeur des lumières voilées dans les cœurs qui m’entourent. Cette clarté vive, éblouissante scintille de mille éclats de rires d’enfance, car l’allégresse est tout de même la nature, l’essence du clown. Ce personnage me fait voyager sur le tapis magique qui m’emporte dans le ciel de l’Émerveillement. Puis un soir, il me révèle son nom « Euréka Quirira » ! 

Avec ce personnage transcendantal, émerge une nouvelle force vive intérieure décuplée ! Un ravissement simple et authentique part de loin, fait briller mes yeux, pétiller mon cœur, me réchauffe l’âme pour être porté par le reflet de chaque règne de la création sur la terre et dans l’Univers.

Depuis, mon esprit sourit, vit, s’envole, caracole, cabriole vers un ailleurs. Je ne cherche pas un monde plus beau, plus heureux… Avec mon ami, je souris, je ris et je crée la joie dans ma réalité, un rire à la fois ! Je saupoudre de fraicheur tout ce que j’entreprends et tout ce que je vois !

Alors que j’allais vous quitter sur ces belles paroles de lumière, soudainement, mon clown me lâche la main, fait un dernier tour de piste et se met à claironner…  

—Oyé Oyé, public bien aimé ! Une poussière d’étoile magique a déposé dans votre poche, dans votre sacoche, une clé d’or, pareille à la mienne. Celle-ci ouvre la bouche au sourire, déverrouille le cœur pour l’inonder de joie et permet, si vous le voulez, de contacter votre propre clown caché, enfoui en vous. Quand vous serez prêt, tournez cette clé sans plus tarder pour voir la magie opérer ! Sans plus attendre… vous rirez à gorge déployée, vous rirez de tout comme de rien, vous rirez de bon cœur, vous rirez aux éclats, vous rirez aux larmes, vous rirez à ventre déboutonné, vous rirez grand, vous rirez durant le temps de vie si précieux qui vous est donné ici-bas !  La joie n’existe que pour être vivante et demeure le meilleur « médicamour » pour soi et l’humanité tout entière…

« Euréka, qui rira, vivra ! » Souvenez-vous plus de cela que de moi !    

gettyimages-183371968-612x612.jpg
bottom of page