Covid 19    Mars 2020

 

Il existait sur cette planète que l’on nomme la Terre, un PARADIS TERRESTRE, mais les hommes n’ont pas su comment l’aimer et donc pas su non plus comment l’entretenir et la protéger.

 

Que ce soit par ambition, par cupidité, par ignorance, par jalousie, une question de religion, pour le besoin de faire fortune, ou quoique ce soient d’autres, ils l’ont ravagée, ils l’ont divisée, et même ils l’ont empoisonnée d’une certaine façon.

 

Chacun se lance les pierres, à savoir quel Pays, quels peuples, quel homme a commencé ce massacre.

 

Mais rien ne sert de chercher on ne revient jamais en arrière.

 

Nous avions des océans qui invitaient à la plaisance, aux voyages, mais l’eau est de plus en plus polluée et tuent poissons, faune et flore marine, sans parler de tout ce que l’on y découvre d’infecte à l’intérieur.  Nous avions plaisir, à visiter les pays chauds pour jouir du soleil, mais ce soleil n’est plus, il est nocif, la couche d’ozone est brisée par la pollution. Les gens se retrouvent avec des cancers de peau... j’en parle en connaissance de cause.

 

Et les Pays investissent des fortunes pour trouver une autre planète, pour penser un jour y habiter, mais ils n’ont même pas été foutus de prendre soin de leur propre et merveilleuse planète qu’est la Terre.

 

Il y a plusieurs années nous avions de grandes familles, des familles qui vivaient heureuses malgré les temps difficiles, des familles qui gardaient leurs parents de façon à voir à leur bien-être en tout temps jusqu’à leur fin. Les pères au travail et les mères qui élevaient eux-mêmes leurs enfants et prenaient grand soin de leurs aînés.

 

Aujourd’hui, les temps ont changé, nos aînés malades se retrouvent dans des CHSLD, ils pourraient y être bien si seulement on avait donné ce qu’il fallait en salaire à ceux qui s’en occupaient de leur mieux et avec amour.

 

Mais quand ce sont les hauts placés qui reçoivent les augmentations salariales, des sommes faramineuses à en être gêné...non ils ne semblent pas gênés malheureusement. Et quand on leur demande d’aider dans cette crise, il faudrait qu’ils soient PAYÉS... non, mais je rêve… Faire du bénévolat, savez-vous ce que cela veut dire ?

 

Et aujourd’hui avec cette crise du coronavirus la COVID-19 ce n’est pas le temps de chercher les coupables, il va venir un jour, ce temps, pour l’instant il faut que l’on investisse dans l’urgence quel qu’en soit le prix à payer, au Provincial comme au Fédéral, nous sommes du même pays ne l’oublions pas, nous traitons avec des êtres humains.

 

Monsieur Trudeau, parfois, je sens de la suffisance et de l’arrogance dans vos discours... N’oubliez surtout pas que nous sommes en guerre... pas avec des hommes qui pointent des fusils, mais d’un virus encore plus mortel et plus dangereux, donc l’armée se doit de venir en aide à vos provinces... ils feront de leur mieux avec leur connaissance, c’est mieux qu’un CHSLD laissé à lui-même lors d’un abandon de personnel.

 

Il n’est plus question de couleur ici... rouge ou bleu, fédéral provincial, il est question de milliers d’humains qui perdent la vie parce qu’il n’y a pas assez de personnes pour leur venir en aide et s’ils ne peuvent les soigner tous, ils pourraient être présents au moins pour leurs derniers souffles de vie. Et nous ne les verrions pas mourir seuls comme des chiens.

 

De toute ma vie, je n’ai jamais un seul instant pensé vivre ce que je vis maintenant dans mon PAYS et de voir que nos dirigeants perdent le contrôle me rend affreusement inquiète pour moi et tous les autres.

 

Et pour une des rares fois de ma vie, je dis :  Que Dieu nous vienne en aide !

 

Texte de Monique Gagnon, Sainte-Julie

Publier le 1er août 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now